Cas d'élevage: La gestion préventive s'avère payante par Bovin Santé

Dans le numéro de Septembre de Bovin Santé, un article est dédié à l'importance de la gestion préventive des troupeaux.

L'occasion pour nous aussi d'ajouter que nous pouvons vous accompagner dans ce suivi. L'échographie est complémentaire avec vos actes de soins. Par ailleurs, la liberté de mouvement dont vous avez besoin lors de vos prises de sang par exemple, est tout à fait compatible avec nos lunettes de visualisation. 

Ayez les mains libres et ainsi gagner du temps lors de vos visites.

Crédit photo: Bovin Santé.        Vétérinaire: Dr Olivier Crenn

Voici quelques extraits: 

"Le suivi mensuel de son troupeau de vaches prim’holstein par un vétérinaire permet
à Jean-Marc de limiter les troubles métaboliques comme le déplacement de la caillette
à gauche. En trois ans, un seul cas s’est présenté.

Enclos pour l’occasion sous leur bâtiment en ce début de matinée estivale, le troupeau de vaches laitières prim’holstein reçoit la visite du vétérinaire. Pas d’urgence non. Olivier Crenn effectue une consultation chez l’éleveur Jean-Marc Barrais qui a souscrit un suivi mensuel. Au bout de la rangée, la vache fichée 1063. Le vétérinaire l’observe plus particulièrement.
Opérée d’un déplacement de la caillette à gauche trois mois auparavant, elle a bien récupéré mais elle n’est pas encore au mieux de sa forme. « C’est un cas assez rare, affirme Olivier Crenn. L’origine du déplacement de caillette à gauche est certainement due à un ulcère présent sur la caillette.
D’où un rétablissement sans doute plus lent que d’habitude. » Une opération réussie Cela faisait trois ans qu’un tel trouble métabolique n’était pas arrivé sur l’exploitation. « J’ai vu que cette vache n’était pas en forme, décrit l’éleveur. Elle ne mangeait plus. Et en deux jours, sa production de lait s’est tarie. J’ai donc appelé le vétérinaire qui a posé le diagnostic et l’a opéré sur le champ. Cela a duré environ une demi-heure. » La vache a été installée, bien arrimée, dans l’enclos à vêlage. Durant l’opération, la vache anesthésiée localement est restée debout. Après rasage et désinfection, une laparotomie a été pratiquée (les parois abdominales ont été ouvertes) sur 25 cm. La caillette a été dégonflée, ramenée en position normale et fixée par pyrolopexie (fils irrésorbables). Ensuite, les parois musculaires et cutanées ont été refermées. L’animal a reçu un traitement antibiotique pour lutter contre les infections éventuelles et un anti-inflammatoire pour soulager les douleurs.


Des tests complémentaires très utiles.

La vache, restée une journée dans l’enclos à vêlage, a rejoint le troupeau le lendemain. Selon le vétérinaire, la perte globale (chirurgie, perte de lait, médicaments) d’une telle opération est chiffrée à 250 euros. La visite donne priorité au diagnostic de gestation en réalisant des échographies sur des vaches inséminées. Mais le vétérinaire en profite pour réaliser quelques examens rapides, ... "

Pour obtenir l'article complet, c'est par ici.

Recevoir la newsletter

Vos intérêts:

IMV imaging sur YouTube

Parcourez notre contenu vidéos sur YouTube

IMV imaging Sur Youtube